Ma doué !

Me doutions point que l'blog allait devenir une vitrine revendicative, moi qui ai encore du mal à reconnaitre Ernesto Che Guevara de Ernesto-Antoine Séllière !

Que les choses soit claires : ma haute estime de l'espèce humaine me pousse à croire qu'il y a bien plus que 53 % d'abrutis et de cons en notre belle et bonne contrée, et comme les gonorrhées et le progrès ça ne vaut que si c'est partagé par tous.

Moi-même, je me sens parfois venir des élans de beaufitude telle que la contemplation ébahie de TF1 me provoquerai un émoi quasi-charnel, de la même façon, il peut m'arriver d'apprécier la lecture d'une critique tv dans télérama (non, là je déconne)

Je n'aime pas non plus rejeter systématiquement sur autrui et particulièrement sur un Ministère qui me nourrit apparemment trop copieusement ou sur un Inspecteur qui fait comme tout le monde dans la vie : rechercher un poste pépère où se la couler douce en attendant son cancer généralisé (tiens, le revoilà lui ?) une faute qui n'en est une que parce que nous sommes bercés à la culpabilité judéo-chrétienne.

Dieu ayant cessé de croire en moi très tôt, j'ai jeté aux orties mon aube de premier communiant et mes photos dédicacées de Lionel Jospin ; fervent hétérosexuel, ce que j'apprécie chez Nicolas S., c'est surtout son épouse et Rama Yade pour des raisons purements libidineuses quant à la première et pour la peau de pêche de la dernière (avec un peu de libidineux aussi, allez, soyons fous) Ceci dit, soyons clairs (et quand on parle de Rama Yade, je revendique le mauvais jeu de mot...) : Je ne suis pas le père de l'enfant de Rachida D. , je sais, vous êtes déçues...

Je ne crois pas non plus au très simpliste "tous pourris" et n'hésirerai pas à apporter mon soutien officiel qu'au plus offrant, je ne cesse d'ailleurs de leur proposer, vantant la grande écoute de ce blog dont même google parle, mais il ne semble pas pour l'instant que ça interesse cette bande de pourris.

Je vous rappelle de plus que la droite, c'est la main où le pouce est à gauche, la gauche, celle où le pouce est à droite et ceci tant qu'on ne l'a pas tournée, ce qui aurait pour conséquences une inversion radicale quoique non définitive d'une latéralité qui n'attend que ça dour déconner un peu.

Bon et pis Xavier, il me fait un peu penser à nounours...

Je n'ai d'affection particulière ni pour les grands humanistes, vous vous en doutez bien, ni pour les tyranneaux sud américains et tel mon maître Pierre D., mon mépris de la droite n'a d'égal que ma haine de tout ce qui se déclare de gauche. Les altermondialistes me font autant bander que la perspective de passer une soirée karaoké dans un restaurant macrobiotique en compagnie de jeunes filles aux poils non rasés sous les bras sentant fort le patchouli népalais et non tibetain afin de ne pas donner d'argent au peuple chinois oppresseur des chauves à toge !

Je ne pousse pas de coup de gueule (enfin, si, là par exemple, mais même...) pour un quelconque message, mais juste pour tirer deux trois zygomatiques (dont les miens) et ne donne de leçons à personne et surtout pas à Kévin, ses parents, ses instits et sa soeur qui joue dans des pornos. Ce blog et moi ne nous prenons pas au sérieux et là, certains commentaires me font penser que j'ai du m'oublier à sortir sans nez rouge.

Vive Marx ! (Harpo)