En ce début d'été, et alors que nos amis socialistes ont décidé l'annulation de leur université d'été (le terme université associé à cette collection de QI d'asperges m'a toujours quelque peu ébahi cela dit entre nous)...

j'ai décidé de me présenter aux primaires.

Y a plus qu'à décider si ce seront les primaires de la gauche ou celles de la droite...

Alors que j'écoute Purcell et son King Arthur, non massacré par Klaus Nomi (et oui les vieux instits, Klaus Nomi a surtout massacré le classique...) je ne sais plus si je suis à gauche, au centre, à droite ou dans mon cul...

La fréquentation quotidienne du corps enseignant aurait tendance à me porter vers des politiques au minimum Mussoliniene si celui ci me promettait de débarasser l'humanité de ce corps caleux... Pour autant les quelques contacts sociaux que madame Super m'impose dans le milieu catho bobo de nos parents d'élèves impophobes de notre paradis fiscal me ramène illico vers un stalinisme cordial où le bourgeois serait pendu avec ses tripes et mes encouragements...

Marine Lepen, a l'instar de Donald Trump, Boris Johnson et les autres blondinets aux brushings improbables me font pouffer, Mélanchon et ses camarades de Podemos sentent par trop la frite et la janlain pour que je supporte l'idée même de me retrouver en leurs rangs.

Il ne reste plus que le présentateur des amis du paramoteur sur TF1... non je plaisante...

Non vraiment, je n'ai pas d'autre choix que me lancer dans la politique comme on lance un obus sur un réfugié syrien.

Bon, evidemment, le fait de tenir à mon intimité et de vouloir rester anonyme pourrait me compliquer les choses.

Et ne me parlez pas de meeting, de marché, de serrage de paluches malodorantes et de tatage de cul de ruminant, je compte bien rester dans le monde virtuel où les contacts ne sefont que par l'intermédiaire d'un clavier bien tempéré...

Voilà, c'était ma candidature.

Le programme vous sera révélé dans les semaines qui viennent, je ne vois pas pourquoi je serai le seul candidat à en proposer un, donc pour l'instant faites comme avec les autres, et piochez dans les promesses non tenues, les projets pharaoniques et enveloppez le tout dans du Christo et pi c'est tout.