Pour être un vrai ‘pécialiste, il faut qu’t'es estampillé comme tel par les hautes zinstances de la Nationale Education Agency…

Pour ça tu passes un examen qu’on appelle le CAPA-SH, c’est un mot qu’est pas dans le dictionnaire vu qu’y veut rien dire tout seul. Le CAPA-SH, c’est l’évolution du CAPSAIS, lui-même évolution du CAEI un peu comme chez les pokémons : Raïchu, Pichu et Pikachu.

Un CAPA-SH tout seul, ça veut rien dire, faut y adjoindre une lettre de l’alphabet : de A comme Aveugles où on s’occupe des sourds (les sourds c’est des malentendants à l’ancienne), à G comme Rééducateur où on s’occupe de Kévin et de Sabrina.

Le G c’est la dernière lettre de l’alphabet des ‘pécialistes, la mieux sans doute, c’est la consécration en quelque sorte : tu peux pas avoir moins d’élèves sans passer de l’autre côté du miroir… alors l’exam du CAPA-SH G c’est pas d’la gnognotte et on te le refile pas comme ça…

C’est un peu comme un barbecue, sauf que la brochette elle est composé de quatre pas rigolos : deux Nainspecteurs, un Formidableateur de l’IUFM, et une professionnelle de l’option qui s’la pète comme pas permis d’être en si belle compagnie. Et c’qu’est drôle, c’est que c’est pas la brochette qu’est sur le grill : c’est toi !

Alors les M’sieurs’Dames hyper sérieux, y viennent te voir travailler sur deux séances de 45 minutes, et là déjà tu te dis : mince, deux fois  45 minutes ! de suite ! j’y arriverai jamais, et pis c’est pas pour ça que j’me suis ‘pécialisé, mais bon, t’es gentil et docile alors tu fais, et pis c’est tout !

Bon, la séance se passe, avec Kévin qui monte sur les genoux du formidableateur  pour lui fourrer les doigts dans les trous d’oreilles, tandis que Sabrina l’inhibée se planque dans le théâtre de marionnette et fourre sa tête dans la piscine à bille.

Mais bon c’est des professionnels, alors ils t’en veulent pas ! Même pas la Nainspectrice, qui a grâce à Kévin découvert qu’on pouvait dessiner des bites avec son stylo Mont-Blanc sur le bras de sa conseillère pédagogique.

Après que les enfants ont rejoint leurs pénates, tout le monde se remet à respirer, on souffle un p’tit coup sur la braise et on te remet sur le grill.

-     Alors, comment analysez-vous cette séquence ? Vas-y mon con, t’as intérêt à me l’justifier ton salaire !

Là, tu te dis, le coup du Mont-Blanc, ça va pas être facile… Mais comme ton boulot c’est aussi un peu représentant de commerce tu dois vendre ta sauce tout bien comme on t’a dit en formation. Sauf que faut comprendre que c’est pour de rire, t’as pas besoin de convaincre qui que ce soit : les Nainspecteurs, ils veulent s’assurer que tu connais bien ta Bible Officielle par cœur et qu’y seront pas embêtés par la litanie des plaintes des parents et des collègues quand tu seras grand, le Formidableateur, ça lui perforerais l’orifice anal que de penser que la formation a engendré un pareil crétin, alors quoique tu racontes, il y lira un message subliminal et se mettra en traduction automatique, quant à la Pro, elle est là pour se faire mousser devant les califes dont auquel qu’elle aimerait bien être à la place de…

Les questions à la con : c’est elle. Celle qui trouve que Kévin, il relève pas forcément de ton option, c’est encore elle, celle qui va prendre un air faussement condescendant en rappelant que tu débutes… gagné, encore et toujours elle !

Alors, toi t’analyses comme il faut, un p’tit peu critique mais pas trop, un chouia de mea culpa, un ch’ti brin de théorie, un Vigotsky par-ci, un Bruner par-là, t’achèves sur une pointe de Winnicot pour relever et surtout, surtout, tu meubles… Pas de temps mort pour l’aut’tanche qui rêve de te coincer depuis 90 minutes… Comme t’es gentil, tu laisse le temps pour deux questions maximum.

Tu comprends rien aux questions ? Normal ! Alors tu répètes, tu reformules, et tu réponds autre chose, mais un truc bien léché, si c’est vaguement en rapport, c’est mieux, mais en option.

Une fois l’analyse de la séquence passée vient le moment de la soutenance. (La soutenance c’est pas une dame un peu forte surnommée Lulu la nantaise et qui tenait une p'tite taule de Biénoa pas très loin de Saigon... Les volets rouges ...)

C’est là où tu racontes ton mémoire au jury qui l’a pas lu mais que ça se voit même pas, sauf la « pro » qui a souligné toutes les fôtes d’orthographe et vérifié les citations dans gougeul.

Normalement ça, tu l’as préparé, sauf quand l’exam c’est longtemps après la rédaction du mémoire et que tu l’as perdu dans un crash de disque dur et que tu soutiens un brouillon vite relu la veille, riez pas ça arrive à des gens très bien… Remarque, ça permet de tester tes dons d’improvisation.

10 minutes, que t’as : pas plus, pas moins, comme dans les débats à la télé, si tu dépasses, t’exploses, t’es viré, anéanti, pire… ils commencent à tousser et à regarder leurs montres, t’as plus qu’à continuer en serbocroate, passque de toute façon ils t’écoutent plus…

Après la soutenance (putain, ça fait vachement sérieux non ? on s’croirait à l’agreg !), vient le moment de partage avec le jury. Alors, là, faut les comprendre : ça fait maintenant deux heures qu’ils se font gravement dessus à écouter les mêmes conneries qu’ils vont entendre demain et après demain chez tes p’tits copains. Ils veulent se marrer un peu et c’est à qui se fera mousser devant les autres en posant la question la plus chiante possible… Pis là c’est permis, on plane dans les couches supérieures de la pégagogo de la pédagogie… On a des zidées, des zopinions, on n’est pas là par hasard, on soutient une position (et pas une du kama soutra), un discours. On est entre soi merde quoi.

Là, c’est pas compliqué : t’as pas besoin d’écouter la question, tu prends ton cahier, tu recopies et quand tu veux t’apprends par cœur, bon si t’es vraiment nulle tu copie sur un post-it que tu planques sur ton mémoire…

Ça y est t’es prêt ?

Bon la réponse, c’est toujours :

« Bien entendu, on peut toujours,… reprendre les termes exacts de la question…, on aura d’ailleurs parfois avantage à … reformuler … Cependant, silence ça ne peut être systématique et s’il est parfois profitable pour l’enfant de … reprendre exactement… il ne faut pas perdre de vue l’aspect confidentiel de notre mission garant d’un bon fonctionnement du processus rééducatif au sein même de l’école. Et c'est en celà qu'on reste, me semble-t-il, dans le cadre de la référentiel de compétence du maître G »

ça marche aussi avec les zautres lettres : les E faut juste remplacer confidentiel par remédiation et processus rééducatif par rétablissement d'un fonctionnement cognitif harmonieux, les options A vous dites pareil mais plus fort, option B pareil, mais en braille... les F (c'est les SEGPA) exactement comme les E mais en continuant à apporter les premiers soins à l'inspecteur spécialisé qui s'est pris la chaise du grand frère à Kévin en pleine gueule  et qui saigne quand même pas mal, là faudrait quand même songer à appeler les pompiers... pis aussi les flics, vu que les troisièmes ont l'air vachement occupé à organiser une tournante avec la Pro qu'en demandait pas tant...)

Essayez, ça marche avec toutes les questions

Alors... merci qui ?

Si avec tout ça t’as pas le CAPA-SH, c’est que t’as trop lu ce blog au lieu de bosser, c’est pas très sérieux tout ça…